CPN BRABANT Index du Forum CPN BRABANT
Nous avons décidé d'ouvrir ce forum afin d'être en contact avec vous.
Vous avez besoin de renseignements, un site semi naturel est en danger dans votre commune, une espèce est victime de la chasse ...
Nous sommes à votre disposition.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Braconnage du bruant ortolan: La LPO accuse....
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    CPN BRABANT Index du Forum -> Ornithologie
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
staff



Inscrit le: 08 Juil 2004
Messages: 1784
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Lun Sep 11, 2006 1:52 pm    Sujet du message: Braconnage du bruant ortolan: La LPO accuse.... Répondre en citant



Communiqués de Presse

Vendredi 8 septembre 2006





Braconnage du bruant ortolan : la LPO accuse
de complicité l'Etat et les autorités locales


Il existe, en France, une espèce animale protégée dont 30 000 à 80 000 individus sont tués, chaquefin d’été, dans le département des Landes, en toute impunité et avec l’aval des autorités chargées d’appliquer la loi et la réglementation. Il s’agit du bruant ortolan. Pour la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), une telle situation est intolérable. Après s’être rendue, les 2, 3, 6, et 7 septembre,sur les lieux où se commettent des dizaines de milliers de délits, la LPO accuse de complicité de braconnage l’Etat français et ses autorités locales.





Prisonnier, ce bruant ortolan sert désormais à attirer ses congénères. (Photo LPO)



Le bruant ortolan est en grave déclin dans la majeure partie de son aire de distribution européenne. Pourtant, cet oiseau protégé ne bénéficie pas, dans les faits, de la protection de l’Etat français ! Le bruant ortolan est en effet braconné par un peu plus de mille personnes dans les Landes, puis pour partie consommée dans les quelques restaurants complices de ce braconnage. Les oiseaux braconnés en Aquitaine sont des migrateurs qui proviennent du nord et du centre de l’Europe et passent par la France pour rejoindre leurs quartiers d’hiver en Afrique sub-saharienne. La France se démarque donc, une fois de plus, par un total irrespect de ses partenaires européens en matière de protection de l’environnement. La LPO a constaté, avec l’aide de la Sepanso des Landes, lors d’une opération aérienne et terrestre qui s’est déroulée du 2 au 7 septembre, que le braconnage s’exerçait plus que jamais en toute impunité. Son président, Allain Bougrain Dubourg, s’est rendu sur place et a pu constaté, par vol aérien, samedi 2 et dimanche 3, la présence de près de 300 sites de braconnage, qui ont été immédiatement cartographiés. Au même moment, au sol, une équipe de la LPO a pu filmer et enregistrer en caméra cachée une fête faisant l’apologie des chasses traditionnelles du type de celle de l’ortolan. Mercredi 6 et jeudi 7, c’est sur le terrain que l’équipe de la LPO s’est déployée, localisant plus d’une quarantaine de tenderies en activité. La LPO a d’abord appelé l’Office national de la chasse, qui a stipulé qu’il n’interviendrait que sur ordre du préfet. Allain Bougrain Dubourg a donc téléphoné au préfet, et s’est vu signifier que les tenderies étaient tolérées. La LPO, qui ne peut en accepter le principe, a déposé plainte auprès de la gendarmerie de Tartas, pour chasse en période de fermeture et braconnage à l’égard d’une espèce protégée. Enfin, la LPO a prévenu le ministère de l’Ecologie et du Développement durable par le biais du cabinet de Mme Nelly Olin.
Dans un Etat de droit, avec des hommes et des femmes politiques qui se targuent de faire respecter la loi, la LPO accuse l’Etat de complicité de braconnage. Le braconnage en Aquitaine est couvert par les autorités locales, ayant elles mêmes reçu l’accord des autorités parisiennes. Le contrat tacite suivant est convenu entre l’Etat et les braconniers : ces derniers s’engagent à ne pas utiliser plus de 30 pièges et 5 appelants, et à ne pas en faire commerce (!), en échange de quoi l’Etat ferme les yeux. Les forces de police et de gendarmerie sont priées par les préfets de ne pas intervenir. Cette complaisance administrative locale ne peut plus durer. L’Etat français pourrait se voir condamner non seulement pour sa passivité à réprimer le braconnage, mais aussi à l’encourager implicitement. Aujourd’hui, la LPO demande aux autorités françaises, et en particulier à M. Nicolas Sarkozy, ministre de l’Intérieur, de faire cesser le braconnage du bruant ortolan, en :
- agissant pour que la loi soit appliquée et en engageant au plus vite des actions de police visant à rétablir l’état de droit,
- condamnant la complaisante passivité des autorités locales,
- brisant le parrainage politique de la tenderie.
La LPO souhaite qu’une situation de non-droit, comme il en existe déjà dans le Médoc, au col de l’Escrinet, en Camargue et ailleurs au détriment de la biodiversité, ne perdure pas dans les Landes.



Allain Bougrain Dubourg
Président de la LPO



 




Quelques chiffres


En 2004, sur 812 installations de capture de bruants ortolans contrôlées par l’ONCFS, une quarantaine seulement a été verbalisée.
1 500 braconniers au moins.
Prix de vente d’un bruant ortolan sur le marché noir : 100 à 150 euros.
Poids moyen d’un bruant ortolan : 19 à 27 grammes !



Braconnage organisé et toléré



Pour la petite histoire, le bruant ortolan ne bénéficiait d’aucun statut réglementaire de protection avant 1999. L’état français avait « oublié » de le classer parmi les espèces d’oiseaux protégées… Pourquoi ? Une « tradition » a encore cours dans les Landes et le nord des Pyrénées-Atlantiques, qui consiste à capturer ces oiseaux au moment de leur migration d’automne puis à les manger. Les pièges, appelés « tenderies » ou « matoles », disposent de 5 à 10 appelants (bruants ortolans vivants, maintenus dans de petites cages, et dont les cris d’appel attirent les individus sauvages). Les oiseaux capturés sont mis en cage et engraissés à l’extrême. Ce braconnage choquant est pratiqué de nos jours par au moins 1 500 braconniers, qui placent leurs oiseaux chez des engraisseurs spécialisés. Les oiseaux sont ensuite vendus à de grands restaurateurs, à Paris comme à New York. Ce braconnage est lucratif : la valeur marchande clandestine d’un ortolan est de 100 à 150 euros, et l’appât du gain est ici un argument bien plus déterminant qu’une simple « tradition » obsolète.


Contact :
Elise Rousseau - 01 53 58 58 34
elise.rousseau@lpo.fr
Guy Jarry - 06 30 51 62 82


Source : LPO France.Documents



http://www.lpo.fr/comm/2006/cpbraconnageortolan.shtml

Staff
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
louparctique



Inscrit le: 02 Oct 2005
Messages: 243
Localisation: liége

MessagePosté le: Mer Sep 13, 2006 9:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

ce braconnage est vraiment une honte!!
je suis de plus en plus déçu de la france par rapport a leur facon de considérer les animaux qui y vive Evil or Very Mad

les restaurants et les consommateurs sont pour moi tout aussi responsable!!
_________________
amour et paix pour les animaux

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sha-ka



Inscrit le: 25 Aoû 2005
Messages: 22

MessagePosté le: Mer Sep 13, 2006 10:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne suis pas d'accord là dessus. A la limite, les restaurateurs, et encore.
Moi, en tant que consommateur, j'aime bien goûter de nouvelles choses, de nouveaux mets. Comment puis-je savoir que tel ou tel menu est normalement interdit ? Que la capture et la mise à mort de tel ou tel animal a été fait dans l'illégalité ?
Bien sûr, je me renseigne, mais on ne peut pas tout savoir. Là, dans ce fait, il me semble que c'est bien l'Etat le responsable principal. Il ne fait rien, voir il favorise ce braconnage. Après, il est vrai qu'il y'a certainement une certaine demande de la part des restaurateurs et donc des consommateurs, mais il suffirait de leur dire que l'oiseau est protegé.

Note : je tiens à dire que je n'ai jamais mangé de bruant, mais je me mets à la place du consommateur qui, bien souvent, n'est pas au courant de ce qu'il mange.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
staff



Inscrit le: 08 Juil 2004
Messages: 1784
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mer Sep 13, 2006 11:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir,

Malheureusement, c'est vrais :

C'est l'Offre et la demande.

Le client demande un plat (espèce protégée), si le restaurateur refuse

de lui servir (espèce protégée).

Le client ira dans un autre restaurant afin de manger ce plat.

Nous avons été confronté à ce problème, il y a quelques années

l'espèce été protégée et on la vendait sans aucun scrupule.

Heureusement que nous avons dénoncé ce traffic.

Staff
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
staff



Inscrit le: 08 Juil 2004
Messages: 1784
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Ven Sep 15, 2006 11:32 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Nous avons envoyé une petite lettre à Madame La Ministre.

Staff

CONNAISSANCE & PROTECTION DE LA NATURE DU BRABANT


Objet : Braconnage d’espèces protégées.

Bruxelles, le 15 septembre 2006


Madame Nelly Olin

Ministre de l'Ecologie et du Développement durable
20, avenue de Ségur - 75007 PARIS


Madame la Ministre,

J’ai été scandalisé d’apprendre par la LPO que des braconnages d’ortolans étaient

organisés dans les Landes.

Cet oiseau étant protégé par la Directive européenne n° 79/409 du 6 avril 1979

relative à la conservation des oiseaux sauvages s'applique à tous les États

membres de l'Union depuis le 6 avril 1981.

Pourriez - vous interdire cette méthode de chasse afin de respecter la

dite Directive?

Je vous remercie pour l’intérêt que vous porterez à la présente et vous

prie de croire, Madame la Ministre, en mes sentiments les plus distingués.


Président

Copie envoyée :

Monsieur Stavros Dimas
Commissaire Européen

Monsieur Allain Bougrain Dubourg
Président de la Ligue pour la Protection des Oiseaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
louparctique



Inscrit le: 02 Oct 2005
Messages: 243
Localisation: liége

MessagePosté le: Lun Sep 18, 2006 8:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

oui mais je serai quand même curieuse de savoir combien de consommateurs sont au courant et continue d'en manger Exclamation
_________________
amour et paix pour les animaux

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
staff



Inscrit le: 08 Juil 2004
Messages: 1784
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mar Sep 19, 2006 12:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

MASTER MASTER:



Bonjour.
 
Votre nouvelle remarque a été transmise au Cabinet du Ministre.
Cela dit, puisqu'il s'agit de "braconnage", il s'agit d'une chase déjà interdite!
D'ailleurs, l'un des contrevenants vient d'être condamné par le tribunal d'instance de Dax, à la suite de la plainte d'une association locale, la SEPANSO (la LPO ne semble pas en avoir eu connaissance).
 
Nous vous remercions à nouveau de l'intérêt que vous manifestez pour les sujets liés à l'écologie.
 
Veuillez agréer, Monsieur le Président, nos salutations distinguées. 
 
 
Ministère de l'Ecologie et du Développement Durable
Département de la Communication et de l'Information
20, avenue de Ségur
75 302 Paris 07 SP
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
staff



Inscrit le: 08 Juil 2004
Messages: 1784
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mar Sep 19, 2006 4:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir,

Malheureusement pour cette personne :

Nous avons reçu l'information concernant ce contrevenant.

Voici le renseignement :

Justice-environnement-gastronomie-oiseaux
Capture d'ortolans: un restaurateur landais condamné à Dax

DAX (Landes), 13 sept 2006 (AFP) - Le tribunal d'instance de Dax a condamné
mercredi un restaurateur landais à verser 1.500 euros à une association de protection de la nature pour avoir piègé des ortolans, espèce protégée mais
prisée par les gourmets, a-t-on appris auprès de l'avocat de l'association
(Sepanso).
La veille le tribunal, qui se prononçait sur les demandes des parties au
civil, avait ègalement accordé 1.500 euros de dommages-intérêts à la
fédération des chasseurs des Landes qui réclamait 10.000 euros.
La fédération des Sociétés pour l'Etude, la protection et l'amènagement de
la nature (Sepanso) demandait pour sa part 9.000 euros.
En septembre 2002, des gardes de l'Office national de la chasse et de la
faune sauvage avaient découvert la présence de "matoles", petites
cages-pièges, d'appelants et de caisses en bois pour engraisser les oiseaux
sur le terrain du restaurateur de Magescq, classe deux Etoiles Michelin.
Fin 2005, dans la même procèdure, le restaurateur avait été condamné à une amende de 700 euros au pénal.
Mets de choix réservé jadis aux tables royales, le bruant ortolan (Emberiza ortulana) est un petit passereau migrateur dont le prix peut atteindre 100 à 150 euros au marché noir.
Protégé en France seulement depuis 1999, il continue d'être chassé
illégalement dans les Landes et le nord des Pyrénées-Atlantiques. Les oiseaux
- une vingtaine de grammes seulement - sont capturés au moment de leur
migration d'automne, puis mis en cage et engraissés avant d'être consommés.
Selon la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), 30.000 à 80.000
ortolans sont tués chaque fin d'été dans cette région.

Source: LPO France.

Staff
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
staff



Inscrit le: 08 Juil 2004
Messages: 1784
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mar Sep 04, 2007 9:51 am    Sujet du message: Répondre en citant

f

www.ecologie-radicale.org

Le Président de la LPO, à l'opposé de certains (écologistes médiatiques) plus à l'aise dans les salons ministériels que face aux lobbies qui tuent et polluent, ne manque jamais de courage physique.
Il nous le prouva en affrontant durant des années les abrutis du MEDOC qui tiraient les tourterelles en mai et que son action persévérante et les procédures judiciaires que je diligentai amenèrent à moins d'arrogance tartarine dans leur revendication de braconnage.
Aujourd'hui, il dénonce par sa présence et celle des cameras cet honteux piégeage d'ortolans pratiqués par quelques BRACONNIERS DES LANDES qui tuilisent des pièges-cages dits "matoles" pour détruire ces malheureux oiseaux en voie de disparition.
Lorsque la France édicta, le 17 avril 1981, la liste des espèces protégées, le ministère omit l'ortolan, ni gibier, ni nuisible, ni protégé. Cet oiseaux n'avait pas de statut juridique.
Cet oubli masquait une lâcheté. Les braconniers piègent et mangent ces petits oiseaux dans cette région qui prouve son haut de gré de civilisation par ses traditions tauromachiques et cynégétiques, minoritaires mais affichées en lettres de sang.
Il fallut saisir le Conseil d'Etat pour contraindre le ministère à inscrire l'ortolan sur la liste des espèces protégées, faisant dès lors de sa destruction un délit correctionnel en vertu de la loi 76 629 du 10 juillet 1976. C'était en 1999 et madame BACHELOT n'était bien sûr pas ministre de l'écologie.

Qu'advient-il en France lorsque des braconniers ne peuvent plus chasser en toute légalité ?
Ils le font quand même, en toute illégalité et en toute impunité car les pouvoirs publics se montrent pusillanimes et complaisants pour les "bons sauvages" qu'il ne faut jamais déranger dans leurs arriérations.
tolérance zéro ? Non. tolérance totale.
Félicitons notre ami ALLain BOUGRAIN-DUBOURG pour son action dans les LANDES et invitons les (écologistes médiatiques) à faire preuve d'un tout petit peu plus de courage en affrontant les braconniers, les promoteurs de circuit automobile en PERIGORD, les marchands de pesticides !
L'écologie n'est pas qu'une affaire de robinet fermé !

Un peu d'audace, messieurs les écologistes médiatiques, si on veut que la Nature soit sauvée !
Gérard CHAROLLOIS
------ message transférré
MONT-DE-MARSAN (AFP) — Allain Bougrain-Dubourg et un cameraman d'une équipe de TF1 ont été violemment pris à partie dimanche par plusieurs individus lors d'une opération consacrée au braconnage du bruant ortolan dans les Landes, a indiqué le président de la Ligue de la protection des oiseaux.

"Je relâchais des ortolans pris dans un piège quand un braconnier très virulent, accompagné de deux individus a tapé avec un bâton sur la tête du cameraman qui filmait la scène et qui est tombé", a raconté par téléphone à l'AFP M. Bougrain-Dubourg, président de la LPO.

Un récit confirmé à l'AFP par le journaliste de l'équipe de télévision.

Par ailleurs, une autre équipe de la LPO, qui s'apprêtait à aller déposer plainte en gendarmerie de Tartas (Landes) après avoir trouvé de nouveaux pièges (appelés +matoles+) "a été poursuivie par un ou plusieurs véhicules" et "menacée par des individus munis de couteaux", a ajouté M. Bougrain-Dubourg.

Dimanche, une vingtaine de membres de la LPO "ont ratissé les Landes" et au moins "20 à 30 +matoles+" et une quarantaine de +tenderies+ (cages dans lesquelles sont enfermés des oiseaux appelants) ont été repérées, a expliqué Allain Bougrain-Dubourg.

"Je ne peux pas admettre que des espèce protégées soient braconnées pour le plaisir du ventre", a-t-il martelé, évoquant "une tolérance pour ne pas dire d'avantage entre les braconniers et l'Etat".

Dans un communiqué, Nathalie Kosciusko-Morizet, Secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie, a indiqué qu'elle entendait dès aujourd'hui "renforcer les contrôles" et "faire respecter la réglementation en matière d'atteinte à une espèce protégée".

Les ortolans, oiseaux très prisés des gourmets mais protégés depuis 1999, sont capturés afin d'être engraissés et pourraient se revendre 100 à 150 euros pièce aux plus grand restaurateurs, selon la LPO.

La Ligue estime que l'Aquitaine compterait 1.000 à 1.500 braconniers qui agissent de la mi-août à la fin septembre, prélevant ainsi plus de 30.000 ortolans alors que l'espèce a décliné de 30% durant la dernière décennie.

http://afp.google.com/article/ALeqM5jwZdRappel : actualité du 3 septembre 2007
http://afp.google.com/article/ALeqM5jwZdZCD2cHLEqxo2TUxT2WSOLR-Q

Dans un communiqué, Nathalie Kosciusko-Morizet, Secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie, a indiqué qu'elle entendait dès aujourd'hui "renforcer les contrôles" et "faire respecter la réglementation en matière d'atteinte à une espèce protégée".

C'est le moment de faire parvenir un aimable courriel en bonne et du forme au gouvernement et de soutenir la LPO

1. François Fillon (1er Ministre) :
http://www.premier-ministre.gouv.fr/acteurs/premier_ministre/ecrire

2. Jean-Louis BORLOO ( Ministre d’Etat, Ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables) et Nathalie KOSCIUSKO MORIZET (Secrétaire d’Etat à
l’Ecologie) :
ministere@ecologie.gouv.fr

3. En copie cachée, la LPO :
lpo@lpo.fr

4. En envoyé une copie : Au Commissaire Européen:
stavros.dimas@ec.europa.eu

** Rappel 2006 :
Braconnage du bruant ortolan : la LPO accuse de complicité l'Etat et les autorités locales.

Source: Ecologie Radicale

Staff
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
staff



Inscrit le: 08 Juil 2004
Messages: 1784
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Ven Sep 07, 2007 9:44 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Nous avons déposés plainte auprès de la Commission Européenne
concernant les braconnages de bruants ortolans dans les Landes


PLAINTE
AUPRÈS DE LA COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES POUR NON-RESPECT DU DROIT COMMUNAUTAIRE

1. Nom et prénom du plaignant : XXXX Président de l'Association CONNAISSANCE & PROTECTION DE LA NATURE DU BRABANT

3. Nationalité : Belge

4. Adresse ou siège social :17, rue du Charme - 1190 Bruxelles



5. GSM/ e-mail : 0486/860297/ info@cpnbrabant.be



6. Domaine et lieu d’activité : Protection des oiseaux en Europe



7. État membre ou organisme public n’ayant pas, de l'avis du plaignant, respecté le droit communautaire : France.



8. Exposé le plus précis possible des faits reprochés : Braconnage de Bruants ortolans dans les Landes françaises.
Espèce Protégée par la Directive Européenne.








9. Dans la mesure du possible, citer la ou les dispositions du droit communautaire (traités, règlements, directives, décisions, etc.) que le plaignant considère comme enfreintes par l'État membre concerné : La Directive Oiseaux n°79-409


http://ec.europa.eu/environment/nature/directive/emberiza_hortulana_fr.htm



15.“J’autorise la Commission à divulguer mon identité lors de ses démarches auprès des autorités de l’État membre contre lequel la plainte est dirigée.”


Fait à Bruxelles le Lundi 3 septembre 2007


Le Président
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
evalouve



Inscrit le: 20 Nov 2006
Messages: 23
Localisation: Bordeaux , France

MessagePosté le: Jeu Sep 27, 2007 5:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour les amis

et moi ça se passe dans ma région et tous les ans je suis toujours aussi écoeurée de ces pratiques de non droit en France!!

je fais partie de la LPO mais il ne faut pas que j'aille là où ça se passe car je me ferai tuer pour mes propos sanglants ..
_________________
Celui qui est habitué à la pitié envers les animaux est d'autant plus habitué à la pitié envers les hommes. "
Saint Thomas d'Aquin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
staff



Inscrit le: 08 Juil 2004
Messages: 1784
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mer Oct 10, 2007 10:05 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Voici le Communiqué de presse de Madame KOSCIUSKO-MORIZET, secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie:

http://www.ecologie.gouv.fr/La-Secretaire-d-Etat-chargee-de-l.html

Source: Ministère de l'Ecologie - France.

Staff
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
staff



Inscrit le: 08 Juil 2004
Messages: 1784
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Ven Oct 12, 2007 9:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant



www.ecologie-radicale.org
Les pouvoirs publics tolèrent trop souvent le braconnage en ce pays et les associations, sages, polies, bien élevées, participent avec aplication et compétence à un GRENELLE de l'environnement en veillant bien à ne pas prononcer ce mot incongru, interdit, tabou, dangereux : "chasse".
La chasse est la première cause de raréfaction et d'artificialisation de la faune en ce pays, mais il faut surtout demeuerer consensuel et bien s'auto-censurer sous peine de se voir honoré du terme d'extrémiste.
Vive les extrémistes du mieux.
G. C.
------ message transféré Subject: [action-nature] Saisie record de 119 ortolans dans le congélateur d'un retraité landais AFP 11/10/07

Saisie record de 119 ortolans dans le congélateur d'un retraité landais
Une saisie record de 119 ortolans engraissés, espèce d'oiseaux protégée mais prisée des gourmets, a été effectuée mardi dans le congélateur d'un retraité de Laglorieuse, près de Mont-de-Marsan, a-t-on appris jeudi auprès des gendarmes.

La prise, qui comprenait aussi 924 pinsons et linottes, autres oiseaux protégés, représente une valeur de près de 20.000 euros, a indiqué un gendarme, soulignant qu'un "ortolan préparé, ça se négocie près de 150 euros".

Dix-neuf autres ortolans, vivants ceux-là, ont été retrouvés sur place, a-t-on ajouté de même source.

Le retraité, entendu mardi par les gendarmes, a été convoqué devant le tribunal correctionnel de Mont-de-Marsan le 22 novembre, selon cette source.

Les gendarmes ont indiqué avoir été mis sur sa piste par l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

Les ortolans, oiseaux d'une vingtaine de grammes protégés depuis 1999, sont capturés afin d'être engraissés et peuvent se revendre 100 à 150 euros pièce aux plus grands restaurateurs, selon la Ligue de protection des oiseaux.

La LPO estime que l'Aquitaine compterait 1.000 à 1.500 braconniers qui agissent de la mi-août à la fin septembre, prélevant ainsi plus de 30.000 ortolans alors que l'espèce a décliné de 30% durant la dernière décennie.

Souce: Ecologie Radicale.

Staff
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
staff



Inscrit le: 08 Juil 2004
Messages: 1784
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mar Sep 01, 2009 10:28 am    Sujet du message: Répondre en citant

Communiqués de Presse
Dimanche 30 août 2009
La LPO dénonce le braconnage du Bruant ortolan






Dans les Landes, Allain BOUGRAIN DUBOURG, président de la LPO, les membres de la LPO Aquitaine et de la SEPANSO Landes ont visité ce dimanche matin 30 août de nombreuses installations illégales de capture de Bruant ortolan, espèce protégée. Ils ont procédé à la libération de plusieurs dizaines d‘oiseaux prisonniers des « matoles » et ont neutralisé plus de 200 pièges.
Il faut savoir que le Bruant ortolan est une espèce nicheuse en déclin dans tous les pays d’Europe (Belgique, Pays-Bas, France, Italie, Allemagne, Autriche…) sauf en Pologne, Bulgarie et pays baltes.
Les prélèvements effectués en France par cages pièges, appelées localement matoles, et pratiqués dans les Landes de la mi-août à fin septembre, sont de 30.000 voire 50.000 oiseaux selon les années, soit l’équivalent des populations nicheuses du Benelux, de l’Allemagne, du Danemark, de la Tchéquie, de l’Autriche et de la Slovaquie réunies, d’où sa protection officielle par arrêté ministériel du 5 mars 1999.
Voilà maintenant 4 ans que la LPO s’investie sur le terrain pour dénoncer la situation de tolérance établie entre l’administration et les braconniers sans résultat concret. Malgré les promesses faites par le Ministère de l’Ecologie pour mettre un terme à cette situation, seuls huit procès verbaux ont été dressés l’année dernière alors que le nombre de braconniers est évalué à plus de 1200. Aujourd’hui, les équipes de la LPO constatent que la situation reste inchangée.
A la veille de l’année mondiale pour la biodiversité, la LPO demande que l’Etat assure fermement son rôle de lutte anti braconnage, en espérant que le dossier ortolan ne traînera pas en longueur comme celui des tourterelles du Médoc (l’Etat a fermé les yeux sur ce braconnage pendant plus de 20 ans…)

Allain Bougrain Dubourg
Président de la LPO

Source: LPO.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
staff



Inscrit le: 08 Juil 2004
Messages: 1784
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mer Sep 02, 2009 10:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant




www.ecologie-radicale.org

communiqué: La chasse française: une honte!

En fin de semaine dernière, une délégation de la LPO, conduite par soN Président, Allain bougrain dubourg constatait, dans le Sud du département des LANDES, la persistance du braconnage des ortolans par quelques centaines de piégeurs.

L'Etat fait preuve d'une lâche complaisance envers ces tueurs de petits oiseaux, comme il le fit longtemps à l'égard des tireurs de tourterelles en mai, dans le MEDOC.

C'est que les élus méprisent et insultent gravement le peuple en le confondant avec une poignée d'attardés indécrottables, perdurant, en violation de la loi, en méconnaissance du caractère sensible de l'animal, en ignorant la mort de la biodiversité, à détruire l'avifaune.

Une simple application de la loi suffirait à faire cesser ces criminelles pratiques, ce mauvais folklore local qui consiste à piéger dans des matoles des petits oiseaux chanteurs de la fin août à la fin octobre.

Dans le même temps, le chef d'une droite chaque jour plus dure accueille au sein d'un comité de liaison électoral un groupuscule de chasseurs extrémistes.

Qu'il est loin l'esprit du "Grenelle de l'environnement", affichage vertueux masquant une politique négationniste des droits de la Nature!
Mais cela, nous fûmes parmi les premiers à le proclamer.

Qu'il est évident qu'en ce pays la biodiversité est massacrée, tantôt au nom du profit et de la croissance, tantôt au nom des traditions.
Qu'il est urgent que cela change et que nous ayons un Etat honnête, impartial, mettant les actes en accord avec les déclamations!
Qu'il est impératif d'abolir la chasse!

Gérard CONDORCET
CONVENTION VIE ET NATURE POUR UNE ECOLOGIE RADICALE
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    CPN BRABANT Index du Forum -> Ornithologie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 29678 / 0